Favela Olimpica



Un film de Samuel Chalard
Documentaire

Le film sera présenté au 53e Journées de Soleure



Dimanche 28 janvier au Capitole à 20h15
Mercredi 31 janvier au Palace à 12h

Billetterie


Au cinéma dès le 6 décembre !

Genève Cinéma Bio
Tous les jours à 14h00 et à 19h00

Lausanne Zinema
Tous les jours à 18h00 (en présence du réalisateur le 6.12)

Fribourg Rex
Tous les jours à 18h00 (sauf le 11.12  à 18h15 en présence du réalisateur)

Neuchâtel
Me-Je-Ve-Lu-Ma à 18h00 au Rex
Sa et Di 10h15 au Apollo 3

La Chaux-de-Fonds ABC
Me-Je-Ve-Di-Lu-Ma 20h45
Sa 16h00


Les avant-premières en présence du réalisateur :

Bio, Genève               
24 novembre - 21h

Capitole, Lausanne
29 novembre - 20h30

La Grange, Delémont
30 novembre - 18h

ABC, Chaux-de-Fonds
3 décembre - 17h

Odéon, Morges
4 décembre - 19h

Apollo, Neuchâtel
5 décembre - 20h

Cinélucarne, Noirmont
10 décembre - 17h

Rex, Fribourg
11 décembre - 18h15

Cinéma de Chexbres
12 décembre - 20h

Royal, Sainte-Croix
16 décembre - 18h

Ciné Casino, Le Locle
17 décembre - 11h



La Première mondiale a eu lieu au Festival de Locarno.
En compétition dans le cadre de la Semaine de la Critique.

Après avoir connu un grand succès en compétition lors de la Semaine de la Critique à Locarno, "Favela Olimpica" a était sélectionné en compétition au 41 Mostra Festival de Sao Paulo, Chicago International Film Festival et au Festival dei Popoli à Florence cet automne.


VDR on tour / Nyon

Lundi 30 octobre à 20h30


Synopsis


Les Jeux olympiques d’été approchent et Rio de Janeiro se prépare pour recevoir la communauté internationale. On construit des hébergements de luxe, des halles sportives, des stades d’athlétisme... Il faut que tout soit parfait pour briller devant les télévisions du monde entier.
Si la construction avance à grands pas, c’est la destruction qui pose problème. À quelques mètres seulement de l’enceinte du Parc olympique demeure une zone sensible, un espace habité qui fait tache sur la carte postale brésilienne. Il s’agit de la favela de Vila Autódromo.
La mairie de Rio met tout en œuvre pour prendre possession des lieux. Elle fait pression quotidiennement sur les habitants de la communauté, leur offrant des indemnisations ou des possibilités de relogement. Les bulldozers vont et viennent dans la favela. Il leur suffit de quelques minutes pour réduire en gravats une maison construite au fil d’une vie.
Mais certains habitants refusent le projet de la mairie et résistent à leur manière : la frêle Penha oppose une détermination inébranlable, le sportif Luis filme chaque mouvement de l’adversaire et l’héroïque Delmo couvre les murs qui restent de graffitis dénonciateurs. Le temps passe, les maisons trépassent et la lutte s’intensifie entre les deux camps. Plus que deux ans avant que la torche ne s’enflamme…