Ensemble Kalena 

Choeur ukrainien (Poltava), direction Gregory Levtchenko


Kalena, c’est un des meilleurs ensembles choraux d’Ukraine, accompagnés par des instruments traditionnels et quelques danseurs professionnels.
Ces 85 fabuleux artistes furent découverts en 1990 à L’Université de Poltava (400 km à l’Est de Kiev) par Catherine Azad, professeur de musique et d’origine russe. Elle rencontre aussi Grégory Levtchenko, professeur de musique et de chant, condamné à huit ans de travaux forcés pour avoir dirigé, en public, des chants populaires ukrainiens. Durant les 70 ans de communisme, la plupart des chants populaires étaient prohibés et se sont retransmis clandestinement. Aujourd’hui, Grégory Levtchenko est incontestablement la mémoire vivante des musiques folkloriques et religieuses de son pays, au carrefour des grands courants musicaux d’Europe.

Commander le DVD ou le CD

Lien vers le Shop

Téléchargements

Dossier de presse de l’Ensemble Kalena (PDF)

Présentation de l’Ensemble Kalena par Catherine Azad

L’Ensemble Kalena (composé de chanteurs et instrumentistes) est originaire de Poltava, une ville située en Ukraine du Centre, à environ 400 km à l’Est de Kiev. Ils sont 90 musiciens à se déplacer à l’Ouest: c’est le nombre maximum de passagers que leurs deux bus peuvent transporter! Au pays, ils sont au nombre de 120...
Issus de l’Université Pédagogique de Poltava, ces jeunes enseignants interprètent leur folklore dans le plus pur style de la tradition. Un héritage musical qui est resté intact malgré les années de dictature durant lesquels une grande partie de ces chants se sont retransmis clandestinement, car ils ont été interdits jusqu’à la Perestroïka des années 1980...
D’ailleurs, Gregory Levtchenko, leur chef charismatique, en a douloureusement fait les frais, puisqu’il a été "exclu" par le régime pendant sept ans, durant l’ère brejnièvienne... C’est lui qui a fondé l’Ensemble Kalena, il y a 25 ans. L’oeuvre de sa vie comme il l’avoue lui-même. L’un des meilleurs choeurs du pays. Belle revanche pour Gregory Levtchenko.

Une façon d’employer le timbre naturel des voix qui est certainement unique au monde en ce qui concerne le registre des alti. Une dynamique qui allie la puissance à la légèreté et une perfection absolue dans la technique qui est mise au service de l’émotion plutôt que de la performance.
Le répertoire de l’Ensemble Kalena ne cesse de s’élargir, car les musiciens s’en vont récolter oralement les mélodies traditionnelles auprès des vieilles babouchki dans les villages. Il y a urgence, les derniers vieux disparaissent... La tradition s’est toujours transmise oralement jusque-là. La province de Poltava est particulièrement prolifique artistiquement.
Dans un deuxième temps, ces mélodies sont retranscrites et arrangées pour le choeur Kalena par Gregory Levtchenko. Selon lui, les voix inédites de cette région du monde sont certainement le fruit de la langue parlée qui modèlerait le larynx d’une certaine façon. Effectivement, même à l’Ouest du côté des Carpates, la langue est aussi différente que la manière de chanter. Un travail identique a été effectué pour réintroduire les danses originelles de la Province de Poltava, qui accompagnent certains chants liés aux fêtes des solstices, des mariages, des travaux des champs... Une pure réussite. Les musiciens sont capables de chanter en dansant!

C’est une longue histoire d’amitié qui me lie à ce choeur et à ce pays. Je suis musicienne, d’origine russe, et me rends souvent à Poltava depuis une quinzaine d’années. Et je peux affirmer que ces jeunes musiciens se battent de toutes leurs forces pour trouver le temps et l’énergie de sauvegarder cet incroyable patrimoine musical. Dans ce pays en lambeaux, ravagé par la corruption, où le quotidien ressemble à l’enfer, la Révolution orange a suscité l’ivresse et un élan d’espoir sans précédent, dont bon nombre des membres du choeur vibrent encore en relatant ce qu’ils ont vécu avec les dizaines de milliers d’autres manifestants sur le macadam de la grande place Maïdan, à Kiev. Solidarité, musique, danses pour se réchauffer, les anciens qui apportent de quoi se nourrir à ceux qui veulent réhabiliter le pays, en s’opposant à leurs dirigeants voyous et à Poutine. Tout cela avec la complicité de l’armée. L’euphorie des énergies qui fusionnent pour défendre pacifiquement une position commune. Malheureusement aujourd’hui, cette bouffée incroyable d’espoir est tranquillement retombée, enterrant les rêves de toute une génération.

La musique est un des rares éléments de la culture ukrainienne qui a survécu au vingtième siècle, le reste ayant été rasé par le communisme... Cela explique probablement l’engagement et la force qui se dégagent de cet Ensemble.
Les musiciens du choeur Kalena sont conscients d’apporter quelque chose d’essentiel qui manque peut-être au public suisse. "Doucha" comme on dit en russe...l’âme?
Il n’y a rien à ajouter, il faut les entendre et les voir !

Catherine Azad